Equipe de recherche

Equipes de recherche : 1 

Thématique de l’équipe : Management et TIC 

Président de l’équipe : Dr. AMARA-TOUMI Djamila 

Les thématiques de recherche 

  • TIC et changements organisationnels 
  • Stratégie et développement de l’entreprise 
  • Développement des compétences et TIC  
  • Stratégie et configuration du système d’information 
  • Les usages des TIC et la maturité numérique 
  • Applications du e-business dans le knowledge management 

Objectifs de l’équipe : 

Cette équipe de recherche a pour objectif d’éclairer la situation actuelle des entreprises et de tracer leur perspective d’évolution en matière d’appropriation des TIC, sachant qu’il y a deux grands types d’entreprises : à savoir les PME et les grandes entreprises. Sur cette base, il s’agira de procéder à un diagnostic global et non pas se limiter à la seule dimension technologique : 

  • Organisationnel 
  • Humain 
  • Système d’information 
  •  Stratégie 
  • Processus opérationnel 

Pour pouvoir analyser dans un second temps les pratiques et les usages d’appropriation des TIC dans différents contextes organisationnels, afin d’analyser l’impact des TIC sur l’efficacité productive. En effet, ces technologies sont tantôt vues comme une contrainte (manque de personnel qualifié, investissement onéreux, etc.) tantôt comme une opportunité pour développer leur marché. Il est important dans ce cadre, d’identifier également les conditions de diffusion de ces technologies.  

Les recherches menées en Algérie se sont jusqu’à présent limitées à l’étude de l’appropriation, à celle de l’impact des TIC sur la performance, au degré de maturité numérique des entreprises, mais il n’y a pas de recherches procédant à la liaison entre le niveau numérique et le niveau organisationnel. 

Il s’agira aussi de sortir avec une typologie selon les différentes variables : taille, âge, secteur d’activité, etc. 

Les questionnements qui orientent cette recherche tournent autour des idées suivantes, qui représentent chacune un axe de recherche : 

  • Est-ce que les orientations stratégiques des différentes entreprises intègrent le système d’information comme une variable stratégique ou comme une variable d’ajustement ? 
  • Quelles sont les principales actions menées en vue d’adapter la ressource humaine aux changements dans les modes de communication et d’échange de l’information ? 
  • Y a-t-il de nouvelles configurations organisationnelles et à quel modèle se réfèrent-elles ? 
  • Comment gère –t-on un système d’information dans une organisation (gouvernance, urbanisation, couverture fonctionnelle…) 

Cette recherche repose sur les travaux qui ont été développés depuis la fin des années 1990, au sujet de l’impact des TIC sur les entreprises (Comtet, Proulx, Kalika, Eric Brousseau, etc.), et notamment le cadre d’analyse théorique proposé par la théorie néo-institutionnaliste (Coase, 1937, Williamson, 1985 et 1995) d’une part et celui de la théorie évolutionniste (Nelson et Winter, 1982, Dosi, 1988, David, 1986). 

Equipes de recherche : 2 

Thématique de l’équipe : Entrepreneuriat et PME 

Président de l’équipe : Pr. Amokrane Mustpha 

Les thématiques de recherche 

  • Etudier les bases d’entrepreneuriat en Algérie, en se focalisant sur ; 
  • La politique nationale en matière de promotion de l’investissement ; 
  • Les formes d’entrepreneuriat ; 
  • La relation entre l’université, le secteur de la formation professionnel et l’entrepreneuriat ; 
  • La logique entrepreneuriale des acteurs publics et privés et sa répercussion sur l’économie Algérienne.  
  • Faire une étude d’envergure nationale sur le secteur des PME en Algérie, cette étude va notamment traiter les points suivants ; 
  • Diagnostic global du secteur des PME en Algérie afin de déceler les points forts et les points faibles des PME Algériennes par grands secteurs d’activités ; 
  • Rôle des PME en matière d’innovation et de création d’emploi ; 
  • Méthode innovantes en matière de financement des PME ; 
  • PME et développement local ; 
  • Degré d’utilisation des techniques modernes de gestion afin d’augmenter leur rentabilité et s’adapter aux alias de l’environnement économique externe ; 
  • Internationalisation des PME Algériennes freins et opportunités ; 

Proposer une stratégie économique nationale intégrée pour le secteur des PME : stratégie qui prendra en considération les résultats du diagnostic ci-dessus cité, en s’inspirant des meilleures expériences internationales en la matière. 

Objectifs de l’équipe : 

Dans plusieurs pays du monde, les petites et moyennes entreprises (PME) jouent un rôle pivot en matière d’innovation et de création d’emplois, ce qui nous pousse à vouloir étudier ce secteur de manière beaucoup plus approfondie, afin de comprendre les véritables enjeux et opportunités qui dessinent l’avenir des PME dans le monde en général et en Algérie en particulier. 

Le secteur des petites entreprises pèse lourd, car d’après les estimations, plus de 90 % des entreprises dans le monde sont des PME. Ces entreprises représentent plus de 95 % de l’ensemble des entreprises et 60 à 70 % de l’emploi au sein des économies de l’OCDE, ce sont elles qui créent une grande partie des emplois nouveaux dans ces économies. En Algérie, le secteur des PME compte environ 1 000 000 d’entreprises, dont près de 98% sont des petites entreprises commerciales ou de services. La majorité des entreprises composant le secteur des PME en Algérie sont des entreprises familiales, souvent réticentes aux crédits bancaires et à l’ouverture du capital. Des entreprises qui ne déclarent pas souvent leurs vrais chiffres d’affaires et par conséquent ne pays pas leurs impôts. Le nombre des PME qui activent dans le secteur informel et qui échappent à toute forme de contrôle est très important mais non encore cernées avec précision.  

Malgré la multiplication des mesures d’aide de l’Etat à l’égard de ces entreprises, on constate que les résultats ne sont pas vraiment significatifs !      

Au plan économique, il est clair que ces entreprises ont des avantages et des inconvénients qui leur sont propres et qui peuvent appeler des mesures particulières. Du fait des nouvelles technologies et de la mondialisation, les économies d’échelle perdent de leur importance dans de nombreuses activités, de sorte que la contribution potentielle des petites entreprises s’en trouve renforcée. C’est ainsi que nous constatons, depuis plusieurs années, l’utilisation de techniques ancestrales appartenant au secteur des PME par plusieurs grandes entreprises d’envergure internationale telles que le sur-mesure de masse ou encore la technique de production modulaire utilisée par TOYOTA….etc.  Cela offre énormément d’opportunités aux PME (en matière de sous-traitance notamment), mais en contre partie il contribue à leur fragilisation.    

Eu égard à la complication de leur environnement, beaucoup de problèmes auxquels elles sont traditionnellement confrontées – insuffisance de financement, difficultés d’exploitation des technologies, capacités managériales limitées, faible productivité, lourdeur de la réglementation – s’accentuent dans un contexte mondialisé où la technologie devient prépondérante. Les petites entreprises ont besoin d’améliorer leurs compétences de gestion, leur capacité de recueil l’information et leur base technologique. Il incombe aux pouvoirs publics d’améliorer l’accès des PME au financement, aux infrastructures d’information et aux marchés internationaux.  

Assurer un cadre réglementaire, juridique et financier propice à l’entreprenariat et par conséquent à la création et au développement des petites entreprises doit être une priorité. Le meilleur moyen de dynamiser le secteur des PME est peut-être de favoriser les partenariats public-privé et les réseaux et regroupements de petites entreprises. Groupées en systèmes locaux de production, les PME peuvent souvent être plus souples et plus réactives aux besoins des clients que les grandes entreprises intégrées. Ces groupements leur permettent de mettre en commun leurs ressources et de partager les coûts de formation, de recherche et de commercialisation ; ils facilitent les échanges de personnel et la diffusion des technologies et créent de nouvelles possibilités de gains d’efficience. Ces réseaux et systèmes de soutien locaux peuvent aider les PME à relever les défis de la mondialisation. Seules ou en groupe, les PME cherchent à s’ouvrir à l’international par le biais d’alliances stratégiques, de franchises et de co-entreprises. L’action des pouvoirs publics doit prendre en compte les facteurs régionaux et locaux qui influent sur l’entreprenariat et s’appuyer sur ces particularités pour encourager des partenariats entre petites entreprises. Elle doit se servir des institutions, groupes d’activité et liens interentreprises qui existent au plan local pour créer et renforcer les liens microéconomiques qui permettront de viser la compétitivité au niveau mondial. Une politique des PME doit, en s’appuyant sur les atouts locaux, accompagner la nouvelle dynamique de entrepreneuriat et des regroupements de petites entreprises pour faire face aux défis posés par la mondialisation.

Equipes de recherche : 3 

Thématique de l’équipe : Management stratégique, avantages compétitifs et prospective 

Président de l’équipe : Mezhouda Abdelamlik 

Les thématiques de recherche 

  • Management stratégique des organisations 
  • Développement des capacités stratégiques des organisations 
  • Gestion des connaissances et formation du Capital immatériel  
  • Esprit entrepreneurial et compétitivité 
  • Prospective stratégique 
  • TIC et avantages compétitifs 
  • Management des ressources humaines 
  • Evaluation et gestion de la performance organisationnelles 
  • Veille stratégique et système d’informations,  
  • La gouvernance et prise de décision stratégique 
  • Conduite de changement 

Objectifs de l’équipe : 

L’entreprise vie aujourd’hui dans un environnement en permanentes mutations nécessitant un management stratégique lui permettant  de réguler sa relation avec environnement dans le cadre d’une vision stratégique claire, de développer des ressources stratégiques lui procurant des avantages compétitifs défendables et de créer de la valeur pour l’ensemble des parties prenantes. 

Dans cette optique, l’équipe de recherche « Management stratégique, avantages compétitifs et prospective » tente de monter des projets de recherche autour des thématiques du champ de management et de la prospective stratégiques dans le but de :    

Contribuer dans le développent de la démarche stratégique et des approches de développement des stratégies compétitives. 

Développer des solutions innovantes permettant aux entreprises de construire leurs portefeuilles de ressources stratégiques (Capital Humain, Innovations organisationnel, Apprentissage organisationnelles, Core compétences..) 

Aligner les décisions opérationnelles avec les choix stratégiques à long terme de l’entreprise 

Anticiper les menaces environnementales futures et améliorer la compétitivité de l’entreprise 

Aider les entreprises à développer leurs stratégies d’évolution futures  

Développer des outils permettant aux entreprises de préparer et mettre en œuvre leur plan stratégique. 

Enraciner la culture et les bonnes pratiques du management stratégique au sein des entreprises 

Equipes de recherche : 4 

Thématique de l’équipe : Management des organisations publiques ou non marchandes 

Président de l’équipe : AMINE FERROUKHI 

Les thématiques de recherche 

 Nos activités de recherche  seront  construites sur le riche  fond théorique du management public , qui bénéficie des apports multidisciplinaires  de  plusieurs sciences humaines ; la science économique , le droit public ,  sciences de communication  et  sciences de gestion  . Le projet de recherche vise à étudier l’organisation publique ou non marchande sous trois angles différents et complémentaires : 

  1. La construction des relations partenariales pour l’organisation publique ou non marchande  
  1. La délivrance du service public en adaptation avec les exigences de l’environnement  
  1. La consolidation et le développement des relations organisationnelles   

Ces trois soucis majeurs nous amènent à traiter les trois axes ; la gouvernance locale multi-niveau, les processus de délivrance du service public et le climat organisationnel 

Objectifs de l’équipe : 

  1. La construction des relations partenariales et formes de la coordination innovante entre les acteurs publics, privés et associatifs (Amine FERROUKHI, Omar SLIMANI, Hayet DJEBARI et Nesrine TOUATI) : Les relations partenariales sont appelées à être développées et consolidées. La liberté d’association partenariale entre les organisations est formellement encouragée.  Dans le cas des assemblées populaires de communes (APC), la liberté d’entreprendre une action de partenariat est légalement (loi de la commune) possible.  Mais, la loi ne garantit pas la construction de la relation partenariale qui reste dépendante de l’intelligence collective des acteurs (maires -élus, administrations territoriales, entreprises, associations, centre de recherches, coopératives…ect), qui seraient appelés à identifier, définir, partager et concevoir des projets de partenariats.  L’équipe de recherche MOPNM vise à étudier la gouvernance multi-niveau au niveau local, et identifier les causes de la faiblesse ou absence de cette gouvernance dans des situations inter-organisationnelles précises tels que  le traitement des ordures ménagères, la  mutualisation des actions sociales, les  échanges d’informations sur les espaces public et commun, ….ect. 
  1. L’innovation dans la délivrance du service public (Amine FERROUKHI, Rachid OUENNADI et Nourddine DIB) : Partout dans le monde, les organisations publiques subissent les changements imposés par l’environnement. A cet effet, l’innovation organisationnelle devient indispensable pour suivre les nouvelles exigences des acteurs (citoyens, bénéficiaires du service public, contribuables non bénéficiaires, institutions internationales ou supranationales, entreprises, chercheurs et universitaires). A travers l’étude de la délivrance du service public, notre équipe (MOPNM) cherche à mettre en lumière les processus d’innovation organisationnelle au sein des organisations publiques.  
  1. L’exploration du climat organisationnel des administrations publiques (Amine FERROUKHI, Rachid OUENNADI et Nourddine DIB) : L’étude du climat organisationnel permet d’identifier les sources de l’insatisfaction professionnelle chez le fonctionnaire. A travers une démarche exploratoire, l’équipe de recherche MOPNM tentera d’expliquer le climat organisationnel par l’analyse de la perception des fonctionnaires, et faire ressortir les variables explicatives les plus significatives. 

Equipes de recherche : 5 

Thématique de l’équipe : Management du changement et culture d’entreprise 

Président de l’équipe : Belaidi Ali 

Les thématiques de recherche 

Nos activités de recherche s’inscrivent dans un registre multidisciplinaire, où le changement occupe une place prépondérante. Notre équipe vise ainsi à étudier le changement dans l’organisation, dépendamment de son appartenance. Les thématiques, citées infra, dans leurs différences, convergent dans une complémentarité possible entre terrains et théories.

1. Culture et management du changement dans les entreprises en partenariats (différents types de partenariats).

2. Le partenariat étranger et la contamination imaginaire pour un management du changement.

3. Le partenariat et les conflits culturels.

4. L’environnement global de l’entreprise et le management du risque.

Ces principaux thèmes sont les plus imposants dans la réalité organisationnelle, et qui de notre point de vue peuvent être considérées comme un tremplin pour une meilleure compréhension de la dynamique de tout changement au sein de l’entreprise.

Objectifs de l’équipe : 

1) Considérer la place réservée à la dimension culturelle dans l’entreprise algérienne en partenariat face à une concurrence nationale et internationale. (Ali Belaidi; Sidali Melloud; Yassine Oussaidane). L’engagement de l’entreprise algérienne (privée ou publique) dans un partenariat avec un acteur étranger a donné naissance à un profond changement organisationnel, dont la dimension culturelle est mise en avant. Donc, le principal souci ici est d’appréhender les nouvelles dynamiques à travers les normes et valeurs générées par ce changement organisationnel. En outre, tout en reconnaissant les éventuels conflits engendrés par un tel contexte, l’équipe explore ainsi les possibles manières de les réguler dans un cadre sociologique, mais aussi institutionnel. Ces régulations génèreront, sans doute, des changements dans les priorités et les valeurs auxquelles le management devra réagir à l’avenir.

2) Technologie et digitalisation, un nécessaire changement pour l’entreprise algérienne. (Yasine Ossaidane; Ali Belaidi; Sidali Meeloud). L’ère de la technologie et de la digitalisation remet en cause le système managérial et son ordre organisationnel. De plus, le rapport à l’environnement externe est profondément affecté par les réseaux sociaux, entre autres. Notre équipe s’intéresse, dans cet axe, à la place réservée aux technologies dans l’entreprise, et son impact direct et indirect sur l’environnement interne. Pour l’environnement externe, l’équipe propose d’explorer les rôles des réseaux sociaux dans la création de nouvelles opportunités pour l’entreprise, tout en la considérant dans le contexte social, culturel et économique.

3) Explorer l’esprit d’entreprenariat chez les managers (Sidali Melloud; Ali Belaidi Yassine Oussaidane). Notre équipe explore les moyens d’éviter l’obsolescence des dirigeants, ainsi que les qualifications nécessaires aux dirigeants pour une meilleure efficacité. Dans la même veine, elle tente d’appréhender la place réservée à l’esprit entreprenariat ainsi que l’environnement adéquat au leadership afin de redynamiser l’entreprise dépendamment de son secteur.

Contactez nous

localisation Adresse: Pôle Universitaire de Koléa,                                                     Tipaza

tel Tel: 024 38 00 09

fax Fax: 024 38 00 08/024 38 00 01

message Email: contact@ensm.dz

Archives